Lire et écrire le social     

 

Prix de l'article 2018

 

Les cahiers dynamiques 71.jpg

Le PRIX DE L’ECRIT SOCIAL ARTICLE 2018 a été attribué à Catherine LENZI pour son article, "La part émotionnelle du métier dans l'accompagnement des mineurs difficiles : les ressorts et paradoxes de la professionnalité" publié par la revue ERES, Les cahiers dynamiques (n° 71).

Le texte de Catherine Lenzi s’attache à travailler la notion « d’émotion » qui est à la  fois si chère et si inquiétante pour le travail social. Les travailleurs sociaux revendiquent souvent leur humanité dans les rapports avec le public (ils ne sont pas des robots) mais qu’en est-il réellement dans la construction d’une professionnalité, comment s’en accommode-t-on, que fait-on de ses émotions dans l’intervention sociale ? Quelle place prend l’émotion dans la pratique de professionnels qui accompagnent des mineurs sous main de justice ?

L’auteure met en évidence les tâtonnements et bricolages inventifs, en marge des cadres établis, que réalisent ces intervenants pour mener à bien, tant bien que mal, leur mission. Leurs résultats révèlent la place centrale occupée par la dimension émotionnelle dans le travail des professionnels.

Invisible, peu reconnue, dissimulée, face à une posture professionnelle construite autour du contrôle des émotions… La reconnaissance du travail émotionnel serait-elle l’un des enjeux majeurs de la professionnalité ?  Ces ressorts individuels de l’expérience émotionnelle deviennent-ils des ressources transversales, reconnues et partagées par tous ? L’auteure renvoi ici à l’idéal type des pratiques prudentielles qui  décrit l’exercice de l’activité prudentielle comme étant nécessairement liée à la dimension collective du travail. Cela déplace le regard des savoir-faire individuels aux

pouvoir-faire collectifs, notion qui traduit le pouvoir que l’organisation confère à la profession ou au métier en reconnaissant l’autonomie de réflexion des acteurs. 

Catherine Lenzi apporte là une réflexion qui permet d’entamer le débat en s’éloignant des considérations vaines sur la légitimité de ressentir des émotions dans le travail social.  Les professionnels chevronnés comme les étudiants devraient grandement y trouver leur compte.

 

Carole Palierne, coordinatrice du Prix de l’Ecrit Social

 

 

Les partenaires du Prix de l'Ecrit Social

 

 Logo région Pays de la Loire  logo Maif Logo Uriopss Pays de la Loire   Logo Fnars